Le mois de novembre a été riche en matière d’orientation car les élèves ont eu l’occasion de participer à deux “soirées des métiers” : l’une consacrée à l’art et à la créativité et l’autre à l’informatique.

Chacune des cinq sessions d’orientation que nous avons organisées depuis novembre a été différente, mais à chaque fois, les parents du Lycée qui y ont participé ont montré leur passion. Nous sommes convaincus que leurs connaissances, leurs conseils, leur expérience… constituent un héritage inestimable pour nos élèves, qui construisent progressivement leur projet d’orientation.

Pour toutes ces raisons, nous voulions que, cette fois-ci, ce soit un parent qui prenne la parole pour illustrer toutes ces idées que nous abordons lors de ces “soirées”

Lettre ouverte aux étudiants de Jules Verne sur l’art, la créativité et la vie.

“Un homme sans passions est si proche de la stupidité qu’il lui suffit d’ouvrir la bouche pour y tomber”.

Seneca

Cette missive s’adresse à ceux d’entre vous qui passent tant d’heures à étudier en se demandant pourquoi tant d’efforts et de sacrifices. Pense que tu as une palette pour peindre un tableau, que plus il y a de couleurs, plus la possibilité de recréer ce que tu imagines est grande. En ce qui concerne la créativité et l’art, en augmentant la variété des couleurs tu développeras les possibilités de les mélanger, d’inventer de nouvelles tonalités et de peindre l’impossible. On ne peut pas créer à partir de rien. C’est aussi simple que cela. L’inspiration ne tombe pas du ciel comme la pluie, l’imagination se nourrit de cultures et “ces cultures” sont ce que tu apprends, avec beaucoup d’efforts, à l’école.

Une autre façon de voir les choses : pour choisir ce que tu veux être ou faire de ta vie, tu dois connaître toutes les options possibles et c’est aussi à cela que sert l’école. Si tu te contentes de ce que tu vois chez toi, dans ton quartier ou sur les écrans, l’offre sera restreinte. À l’école, les enseignants ne sont pas les seuls à t’ouvrir des fenêtres et des portes sur le monde, tes camarades de classe également. Dans cet espace partagé, vous échangez des expériences diverses qui t’enrichissent.

Et comment l’école et les études affectent-elles ta créativité ou à quoi sert l’art et quel est le rapport entre ces qualités, ces activités et la vie ? Elles ont trait aux possibilités qui te sont offertes de participer au monde, d’être le protagoniste de ta propre histoire et de l’écrire avec tes propres mots. Même en étant un petit grain de sable au milieu du désert, sans toi, sans ta passion, ton effort et ton art, le désert est moindre. C’est lié au fait que tu seras le l’acteur/l’actrice de ta vie dans la mesure où tu seras capable de participer au monde avec ta voix. C’est comme si tu mettais ta phrase (ta vie) sur l’une des pages du grand livre de l’Histoire humaine.

Et comme je suis un grain de sable, je voudrais te dire au revoir avec la plus vieille histoire du monde qui exprime, du moins je le crois, le sens de la créativité, de l’art et peut-être de la vie elle-même.

Une petite fille marchait seule dans le désert avec un sourire sur le visage. Des voleurs, depuis une dune, la voyant seule et avec un sourire, ont pensé qu’elle avait un grand pouvoir. Ils l’ont attaquée et lui ont attaché les mains et les pieds. Ils ont réclamé son pouvoir mais elle a répondu qu’il ne pouvait être acquis qu’avec des efforts et de la patience. Ils ont dit que si ce pouvoir n’était pas pour eux, il ne le serait pour personne. Ils l’ont laissée pieds et poings liés pour que le soleil de l’aube la réduise en cendres. Le soleil s’est levé sur les dunes et deux larmes de sueur sont tombées sur le visage de la jeune fille, elle a fermé les yeux et gardé son sourire. Une rafale de vent a soufflé un bâton dans la bouche de la fille. Elle a commencé à peindre dans le sable un corps oblong, quatre pattes, deux oreilles, un nez, des moustaches et des dents pointues. La souris a coupé les ligatures de la jeune fille et elle a poursuivi son chemin dans le monde, le sourire aux lèvres. Les sages disent que la souris de sable représente ce que nous avons appris, jour après jour, avec effort et patience, la culture qui nourrit la créativité et s’exprime à travers l’art, une petite souris humble et patiente qui nous sert, en tout lieu et en tout temps, à affronter la peur.

Andrés González Novoa