Si vous nous suivez de près ou de loin sur les réseaux sociaux, vous le savez, les Tréteaux de France sont parmi nous cette semaine.

Hier et ce matin, Solenn, Sylvain et Julien, les trois comédiens du centre dramatique itinérant, ont organisé avec nos trois classes de première un atelier appelé “pro et contre”.
Le principe est simple: on choisit un sujet de débat, puis on sépare les élèves en deux groupes, un groupe “pour” et un groupe “contre”. Chaque participant doit se mettre dans la peau d’un personnage incarnant le point de vue adopté et exposer ce point de vue devant un public et un jury. Enfin, le jury désigne le groupe “gagnant” du débat.

Ainsi, aidé par un des comédiens des Tréteaux de France, chaque groupe a disposé de deux heures pour préparer son argumentation et inventer ses personnages, avant de les incarner devant le public et le jury. Ce dernier a ensuite pris quelque minute pour délibérer et choisir le groupe gagnant, en se basant sur trois critères principaux: les arguments avancés, l’écoute active (c’est à dire la capacité d’un groupe à rebondir, à réagir aux arguments avancés par l’autre groupe), et bien sûr l’interprétation.
Le premier groupe a débattu sur le sujet “L’art est-il nécessaire à notre société?”, le deuxième groupe sur “L’immigration, c’est bien” et le troisième sur “Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent”.

Le public a assisté à des performances surprenantes des acteurs en herbe, parfois même hilarantes.

Dans beaucoup de cas, les élèves se sont retrouvés dans un groupe qui ne correspondait pas à leur point de vue, et ont dû défendre une perspective contraire à leurs convictions. Comment prendre le parti du pour quand on est contre et inversement? C’est là que l’exercice s’est révélé le plus intéressant et qu’il a pris tout son sens, car c’est dans ce cas que l’on doit réellement jouer un rôle, faire appel à son empathie et sa plasticité cérébrale.

Souligner également la capacité des élèves, après l’échange – une fois les masques enlevés – à dialoguer avec le groupe opposé au leur et à accepter son point de vue; à abandonner leur mauvaise foi délibérée pour trouver un point de connivence.

Cet après-midi à 16h, les Tréteaux de France interpréteront pour nos élèves la pièce Bérénice, à la Escuela de Actores de Canarias, nos voisins.